Frugivorie, autonomie garantie!

Aller en bas

Frugivorie, autonomie garantie!

Message  JuW le Sam 10 Avr - 18:14

Salut à tous,

le forum peut être qualifié comme mort selon la terminologie appropriée, mais c'est pas grave!

Mes dernière participations étaient très orientées analyse et réflexions, je vais continuer dans ce sens avec ce post:

Ces derniers temps, en me posant la question de l'alimentation, je suis arrivé sur le site du club fruitalien qui m'a passionné, et au jour où je poste de message, j'en suis à une semaine d'alimentation frugivore: que du bonheur!
Je vous laisse donc, ici, mon analyse sur le sujet:



















Les Fruits





Le frugivorisme est-il si aberrant que ça?



Je crois que non, pas plus qu'il n'est une dérive sectaire du végétalisme.


Si l'on met de côté les éléments "passionnels" et "sentimentaux", le frugivorisme est finalement très logique:


Les débats sur l'alimentation humaine ont toujours été ouverts depuis que l'on se pose la question, et la réponse de l'omnivorisme de l'homme n'ont jamais fait l'unanimité.





La physiologie de l'homme comparée à celles des autres règnes animaux s'orientent principalement sur deux caractéristiques: la dentition et le système digestif.

(Je ne parlerai pas de la nocivité de certains aliments comme le lait, la viande ou des végétaux consommés régulièrement).




En ce qui concerne la dentition, certains s'accordent à dire que la présence de canines (carnivores), et d'incisives (herbivores) en plus des molaires (plutôt omnivores) font de l'homme un animal omnivore.

Ça peut paraître logique, mais c'est sans tenir compte du fait ce ces canines sont petites, ou plus précisément ont la même taille que les autres dents, de même pour les incisives.

Nous aurions plutôt affaire avec une dentition non-spécialisée, une sorte de couteau-suisse permettant de croquer une plus grande variété d'aliments.

Cela dit, quand on y regarde de plus près, utilise-t'on vraiment nos canines pour découper la viande que nous allons mâcher (si l'on fait abstraction du couteau)? Je ne crois pas.

En revanche, nous utilisons bien nos incisives, puis nos molaires pour la mâcher!

Autre observation: la plupart des animaux carnivores ayant une dentition particulière ont des canines de bien plus forte taille que les autres dent, mais surtout: une fois qu'ils ont tué et découpé leurs proies en gros morceaux, ils ne mâchent pas et l'avalent directement!

Quand aux herbivores, au contraire, leurs canines ont en effet parfois disparues, mais la place qu'elles occupaient reste vide: la canine ne s'est pas transformée en une ennième incisive ou molaire!

En revanche, une fois qu'ils ont coupé avec leurs fortes incisives les végétaux qu'ils vont manger, ils les mâchent longuement avant de les avaler.




Le tube digestif des carnivores est très simple et court: la viande devenant très toxique en fermentant, il est nécessaire de l'expulser au plus vite. En comparaison, l'œsophage humain et bien trop long pour parer à cette putréfaction nocive.

Celui des herbivores au contraire et extrêmement long, plein de poches stomacales, d'enroulements et de replis, afin que les herbes aient bien le temps d'être digérées, tellement cette digestion est difficile. En comparaison, l'œsophage humain est trop court pour pouvoir assimiler tous les élément contenus dans ces végétaux.




L'humain est entre les deux... pourquoi pas au centre, ou au départ des deux.

La seule nourriture parfaitement adaptée à son œsophage, celle dont il arrive à tirer tous les éléments nutritifs sont les fruits.

Sa dentition restée variée sans prédominance lui permet d'attaquer toutes les "textures" de fruits, à peu dure ou molle.

Ses incisive lui servent à découper grossièrement, les canines (seulement deux pour 4 incisives et 10 molaires par mâchoires) à poinçonner, trouer un peu dure si besoin est, et enfin, ses molaires, à écraser les fruits en les mélangeant à la salive pour préparer leur bonne digestion.


Les fruits (disons dans leur grande majorité) n'ont pas besoin d'être cuits pour être assimilés, au contraire des légumes (racines, tiges et feuilles) et des graines.

Ces dernières, lorsqu'elles sont ingérées avec le fruit ne sont la plupart du temps pas digérées et sont éjectées dans les selles qui leurs serviront d'engrais.

Parfois même, ces graines ont des difficultés à germer si leurs coques n'ont pas été au préalable "endommagées" par une digestion!

Au contraire de la viandes et des autres végétaux, les plantes fruitières ont établi avec les animaux frugivores, dont l'humain, un lien particulier où l'un dépend de l'autre pour vivre.


On trouve dans les fruits plus de vitamines, dont nous avons grand besoin, on le sait, que dans n'importe quel aliment.

Or, il est également une chose à laquelle on ne pense pas souvent: le principal aliment du cerveau pour son bon fonctionnement est le sucre (fructose), et les animaux ayant les plus gros cerveaux sont frugivores.

La pensée selon laquelle un gros cerveau est dû à la consommation de viande est donc plutôt bancale...

D'autres parts, le fructose est le seul sucre que peut emmagasiner le foie, pour le redistribuer au besoin.

Les fruits sont également riches en fibres et tout autre nutriment dont nous avons besoin.




Le seul hic à l'alimentation frugivore est la possible carence en protéines:

un frugivore en excellente santé ne souffrant d'aucune maladie a vu ses analyses excellentes en tout points, hormis le taux de protéines particulièrement bas.

... peut-être, tout simplement, que le taux de protéines nécessaire à l'homme est beaucoup plus bas que prévu!










Si l'on regarde maintenant la question d'un côté plus philosophique, à propos de la souffrance et de l'exploitation animales, combattues par les végétariens et végétaliens:




Cette prise de conscience est bonne et même nécessaire, mais je la trouve particulièrement inaboutie: qu'en est il de la souffrance et de l'exploitation des plantes?



Car c'est un fait: les plantes, bien qu'immobiles et sans réactions en apparence ont su montrer aux chercheurs toute l'activité électrique et hormonale dont elles étaient capables, et ce et réaction directe avec leur environnement. Les plantes sont donc des êtres aussi sensibles que les animaux, même si on ne les entend pas crier ou gémir.




Or le végétarien et le végétalien exploitent, font souffrir et parfois tuent des plantes pour se nourrir. Alors certes, on s'éloigne de plus en plus d'un sentiment de cannibalisme, mais le problème n'est donc qu'à "moitié" réglé (ne concernant encore qu'un seul règne sur deux).


On nous objectera à tous que les carnivores et les herbivores font souffrir et tuent d'autres êtres, mais c'est l'humain qui nous intéresse ici.




Le fruit occupe vraiment une place particulière dans la Nature, car il est littéralement un "don" fait par la plante à l'animal afin que celui-ci disperse sa semence.

L'homme fait partie de ces animaux-là.

Par analogie, cette collaboration est la même que celles des insecte pollinisateurs de fleurs, souvent sur les mêmes plantes.


Cette collaboration exclue le contenu des graines que l'on appelle couramment, et par erreur à mon sens, les fruits-secs, tels les noix, qui sont la semence des plantes, qui sont à mon sens, vu le peu de chair qu'ils offrent, plus destinés aux oiseaux qui les avaleront directement et les éjecteront en état pour germer, qu'à nous.










La philosophie du fruitarisme (autre nom plus précis que la frugivorie, mais plus effrayant également, apparemment...), est d'un pacifisme absolu. Ainsi, aucune, absolument aucune souffrance n'est infligé à un quelconque être. De plus, rien n'est volé puisque le fruit est un don.




En ce qui concerne l'exploitation du règne végétal, cela ne dépend que de nous, mais nous pouvons facilement nous en défaire: les fruits sauvages ont toujours été meilleurs que les fruit qui nécessitent taille, engrais et pesticides (sans parler du reste), et les plantes poussent toutes seules!







Nous pourrions nous remettre donc à vivre en nomades, allant de fruit en fruit, semant sans efforts, grâce à nos déjections (bénies soient-elles!), les futurs fruits sur toute la terre.



Et contrairement à ce que l'on pourrait en penser, la diversité des fruits est exceptionnelle et peut nous nourrir en toutes saison!
avatar
JuW

Messages : 41
Date d'inscription : 01/09/2008
Age : 34
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur http://julien-wolga.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum